top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCécile J

ÊTRE UNE MÈRE POUR SOI-MÊME



Je me suis réveillée avec des douleurs du bas du dos que je connais bien … elles reviennent à chaque fois que je ne vois pas que mon équilibre est rompu (ou plus fréquent encore, je le vois mais n’en fais rien), comme un rappel à moi-même :

Là tu as dépassé la ligne rouge, fais quelque chose sinon « l’esprit de ton corps » va t’y obliger !

Il est vrai aussi que plus on se relie à son corps, plus il prend la parole !


C’est encore une preuve de son intelligence, pourquoi parler si on n’est pas écouté ? Et quand on a été privé « de sa voix » pendant longtemps, non seulement on en a des choses à dire, à évacuer, mais en plus on pourrait avoir tendance à revendiquer sa place avec plus de force !


Bien sur, tout parallèle entre le fonctionnement de notre corps physique et l’être vivant dans sa globalité est autorisé 😄


Bref, je connais une des causes à cette rupture d’équilibre, beaucoup de travail « écrit » (créer les formations, écrire les articles …) et donc beaucoup trop d’heures assises derrière un ordinateur.

Je commence donc cette journée par un petit tour au jardin, un peu de yoga, un petit dej et je prends les chiens pour partir se balader à la fraiche : mon corps a besoin de mouvement et mon esprit a besoin d’air !

Et là, je me rends compte du temps qui a passé sans que je fasse cette balade qui était, à une époque, quotidienne pour moi… Je ne reconnais pas un pré tellement l’herbe est haute, les pieds de maïs sont sortis de terre sur un autre, tous les veaux sont nés dans le troisième … Ça fait un moment que j’ai délégué ce bol d’air quotidien à Marc…

Pourquoi ai je fait ça ?

Petit moment d’introspection toujours aussi inconfortable au début … quand tu constates que la réponse est presque toujours la même : la peur.

Peu importe finalement de quelle peur on parle, mais c’est presque toujours le moteur qui nous fait sortir de notre chemin.

La peur de ne pas y arriver, la peur de manquer de temps, de manquer d’argent, la peur du regard de l’autre, la peur de perdre quelqu’un ou quelque chose, la peur de perdre un confort acquis …la peur quoi.

Et pourtant la peur c’est en général bon signe quand elle se montre. Ca veut dire qu’on tente de sortir de notre zone de confort. Et si on y réagit sereinement on passe en zone d’apprentissage, c’est à dire qu’on met en place des stratégies pour répondre à ce nouveau challenge qui se présente et qui nous fait peur pour trouver un nouvel équilibre.


Mais certaines personnalités, comme la mienne, peuvent déclencher des réactions excessives, parce qu’à la peur, s’associe des traits de caractère. Dans mon cas, c’est celle d’une perfectionniste, chercheuse dans l’âme, pourvue d’un esprit dichotomique qui se perd souvent en suivant tous ces embranchements , un esprit qui s’échappe aussi souvent dans un monde parallèle et enfin un esprit de "guerrière" certes en grande partie pacifiée mais qui n’a pas complètement apaisé cette notion de lutte … même si je l’ai cru un moment.

Je continue de m’observer.

Et j’essaye d’être honnête avec moi-même, il m’arrive encore malgré moi, de me mettre dans des situations de non respect de mon équilibre et donc d’être en guerre avec moi-même.

✨ Paix, Amour, Harmonie ✨

Ce n’est pas pour rien que ces mots jalonnent mon chemin depuis des années.

Ce sont mes guides depuis plus de dix ans. C’est mon chemin.

A chaque fois, que je m’en éloigne, c’est que la guerrière a repris les armes et le plus souvent les a retournées contre elle-même. Et c’est aussi à ce moment là que je m’éloigne de ma route …


La solution a ça ? Être une mère pour soi.

Aujourd’hui, ces moments d ’égarement existent toujours, mais ils ne durent plus. Et, c’est en grande partie parce que j’écoute mon corps et surtout parce que je m’accorde des rendez vous avec moi-même pour faire le point.

Suis je en paix avec mon corps ? Avec mes choix ?

Est ce que les gens qui me côtoient se sentent toujours apaisés en ma présence ou alors me renvoient ils des tensions ?

Suis je dans l’Amour ?

Est ce que l’Harmonie règne autour de moi ? Et en moi ?…


Si je réponds non à l’une de ces questions, il est temps de faire une pause, de prendre soin de moi … d’être une mère pour moi-même. C’est notre responsabilité d’adulte d’être cette énergie bienveillante, protectrice, aimante pour soi-même 🙏

Je vous partage cette chanson, dont j’ai écrit le texte il y a déjà quelques années au tout début de mon parcours de libération de ma voix avec Joelle Mellioret.

Je n’arrivais pas à chanter, pas un son, à l’époque.

Et, à ma première séance avec Joelle non plus … par contre le lendemain j’ai déposé ces mots sur le papier comme une invitation à m’accueillir, à oser être qui je suis, à être une mère pour moi-même.

Je les ai partagés à Joelle, qui profondément touchée, les a mis en musique 🎶 et quelques mois plus tard ça a donné ce clip ! La vie est une aventure merveilleuse quand on la laisse nous guider !


💜 Bonne fête à toutes les mères et à la mienne en particulier mais surtout bonne fête à vous tous et toutes (et oui les hommes aussi peuvent être une mère pour eux-mêmes) pour la mère que vous êtes pour vous-même.💜






99 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page